Figurines & modélisme

Guillaume Ponce

Accueil Journal

A propos …

… de l’auteur

Guillaume Ponce, né en 1975 à Bourg-en-Bresse (France). Pseudonyme le plus usuel sur la toile : Yom.

Rôliste et joueur de jeux de stratégies avec figurines depuis le début des années 1990. J’ai commencé à peindre des figurines à la même époque, d’abord1 avec des peintures acryliques spécifiquement commercialisées à cette fin, comme la plupart des peintres qui partagent ces passions.

Mais ces peintures acryliques m’ont, progressivement, de plus en plus déplu. J’ai trouvé deux reproches rédhibitoires à leur adresser, qui se combinent pour en former un troisième :

  1. Les techniques permettant d’obtenir des effets acceptables sont, je trouve, fastidieuses à réaliser.

    Les articles d’introduction à la peinture de figurines font souvent grand cas des techniques « de base » que sont le brossage à sec et le lavis. Mais, honnêtement, on en a vite fait le tour et la qualité des effets que l’on peut obtenir trouve rapidement ses limites.

    Si l’on veut obtenir des résultats vraiment bons, il va falloir multiplier les couches de peinture avec des mélanges de plus en plus clairs ou de plus en plus foncés. C’est précisément ceci que je trouve fastidieux.

  2. Elles sont trop fragiles pour des figurines appelées à être régulièrement manipulées, ce qui est le cas des figurines de jeu, par opposition à des figurines de collection qui resteraient perpétuellement à l’abri d’une vitrine d’exposition.

    Si leur application sur plastique est plus résistante (sans qu’il y ait cependant de quoi s’émerveiller), sur du métal c’est une véritable catastrophe. Très vite, les figurines montrent de pets qui laissent le métal apparant.

    Je trouve les techniques de la peinture acrylique déjà fastidieuses à la base, alors vous pouvez aisément imaginer ce que je pense du fait de devoir perpétuellement retoucher mes figurines.

  3. Dans mon exploration des différentes techniques de peinture, j’en suis venu à m’intéresser à l’emploi d’aérographes et de pistolets à peinture.

    Le sèchage (trop) rapide des peintures acryliques, déjà à l’origine des limites techniques qui les rendent fastidieuses à utiliser, fait qu’elles sont promptes à boucher la buse de l’aérographe. Bref, elles sont galère à utiliser à l’aérographe, mais il faut avoir utilisé des peintures solvantées pour pouvoir comparer et se rendre compte d’à quel point cela est le cas.

    Et leur autre problème, la fragilité, rend risquée l’utilisation d’adhésifs de masquage. L’on risque en effet, en arrachant l’adhésif de masquage qui était destiné à protéger le travail précédemment réalisé, d’emmener la peinture avec et donc le ruiner des heures d’effort. Cela m’est arrivé quelques fois et a achevé de me convaincre d’abandonner les acryliques.

Je me suis donc lancé dans la recherche d’autres types de peintures à utiliser et d’autres techniques pour les employer. Le présent site est, en quelques sortes, l’exposé du fruit de ces recherches.

… des techniques utilisées pour réaliser ce site

Ce site complet est dédié aux techniques de peinture que j’utilise.

Mais si jamais ce sont les techniques informatiques qui ont permis de le réaliser qui vous intéressent, en voici un bref exposé :

Il est à noter que je suis concepteur de logiciels et développeur web de profession. On pourra considérer que ces techniques ne sont pas à la portée d’utilisateurs peu avertis techniquement.


  1. En fait, j’ai commencé avec peintures à maquette Humbrol, qui sont des peintures alkydes (glycérophtaliques à cette époque, une catégorie de peintures alkydes, leur formulation a changé depuis). Je ne savais alors pas m’en servir correctement et me suis donc rapidement laissé convaincre, par les premiers numéros français du magazine White Dwarf, de passer aux acryliques.

Copyright © 2015-2018 Guillaume Ponce
Creative Commons - Attribution - Partage dans les mêmes conditions

Vous utilisez les techniques exposées sous votre propre responsabilité. Certains des produits mentionnés sont nocifs pour la santé et pour l’environnement.